Publié dans RégimeSport
Filières Énergétiques et Choix des Exercices
Publié le Avr 23, 2020

Comme explicité dans l’article « Pour maigrir il faut comprendre son corps », celui-ci a recours à trois filières énergétiques distinctes afin de se mettre en mouvement.

– Filière Anaérobie Alactique
– Filière Anaérobie Lactique
– Filière Aérobie

Sachant que ne rien faire consomme de l’énergie, on parle de façon générique du “métabolisme basal”. Ce qui correspond à l’énergie mesurée en Calories que votre corps dépense au ralenti. Car comme pour les voitures, même au point mort si le moteur tourne, il consomme du carburant.

Il existe des personnes naturellement énervantes, mais ne vous en faites pas… A chacun ses problèmes. Ne fixez pas votre attention sur elles mais sur vous et vos objectifs.

Comprenez bien que déjà à ce stade-ci, aucun être humain n’est égal. A activité nulle, personne ne consomme pareil. L’exemple le plus parlant est que l’on a tous un membre de la famille qui au gueuleton du dimanche s’empiffre trois fois plus que les autres (et encore plus à l’arrivée du dessert) sans prendre le moindre gramme supplémentaire, et se paye même le culot de vous regarder droit dans les yeux en disant “c’est super bon, t’en reprends pas?” (Ne le tuez pas tout de suite, c’est peut être un gentil garçon après tout…).

La Physio des Filières

Afin de bien vous aider à choisir l’activité physique qui correspondra à vos besoins, voici quelques points clés à retenir:

Chacune des 3 filières va forcément vous faire brûler des Calories à des degrés plus ou moins élevés. MAIS !! Chaque Calorie brûlée ne proviendra pas forcément du même endroit. Et il est essentiel de comprendre cette subtilité.

*voir Les « Mythes du Régimes »

Vous comprendrez donc, qu’il ne suffit pas de se mettre une bonne transpirée pour aller déloger “Bratak” de son hôte (Même si c’est déjà mieux que rien). Il vous faudra choisir vos exercices en fonction de ce que vous voulez réellement consommer.

Dans l’eau ce n’est pas parce que vous ne le sentez pas, que vous ne transpirez pas.

Inutile de tergiverser, dans notre cas on cherche à éliminer la graisse. Cet élément répugnant pour la plupart, source quasi illimitée d’énergie de part sa richesse, son volume, sa complexité moléculaire.

Malheureusement cela prend énormément de temps à l’organisme pour la briser en molécules plus petites, jusqu’à sa forme d’ATP, seule molécule pouvant ainsi être utilisée par la cellule musculaire pour créer du mouvement.

Sans entrer dans les détails, cette fragmentation moléculaire demande le concours de l’Oxygène, d’où l’emploi de la Filière Aérobie (Filière Oxydative), la plus efficace dans l’utilisation et le démembrement des molécules de graisse.

Les autres filières utilisant des substrats beaucoup plus accessibles (Réserve ATPasique, Glycogène musculaire et hépatique), elles ne nécessitent pas le recours à l’Oxygène, en tout cas pas pour la production d’énergie de mouvement, d’où leurs capacités (quantités) limitées et la dette d’O2 qui suit l’effort permettant de refaire les stocks énergétiques.

Problème, cette accessibilité retarde l’utilisation des substrats contenus dans le tissu adipeux. Car même si toutes les filières énergétiques démarrent leur travail en même temps, elles n’atteignent pas leur rendement maximum en même temps.

De plus, le corps n’étant pas forcément habitué à ce que vous lui demandiez un effort sur une durée supérieure au temps d’attraper votre train, celui-ci va courir après son propre effort en palliant au plus urgent. C’est à dire fournir de quoi courir jusqu’à épuisement des stocks en basculant d’un réservoir à un autre. Plus l’effort va s’éterniser plus on va aller chercher là où le stock s’épuise lentement (chez Bratak).

Les Graisses & Les Disciplines Associées

Si on résume, la cible numéro une en matière d’amincissement est le tissu adipeux. Pour que le corps puisse déloger cette graisse de manière efficace, il lui faut utiliser la filière aérobie. Celle-ci ne s’active que sur des efforts durables et d’intensités modérées.

Le cyclisme fait parti des disciplines sportives références en matière de développement de la Filière Aérobie, préservation articulaire à l’effort, et dans notre cas l’élimination de la masse graisseuse.

Vous l’avez donc compris, les solutions ne sont pas légion. Les disciplines les plus efficaces permettant ces types d’efforts sont :

– La Natation
– Le Cyclisme
– Le Ski de Fond 
– La Marche Rapide
– La Course à Pied

On obtient les mêmes résultats sur les appareils cardio :
– Le Tapis de Course
– Le Vélo Elliptique
– Le Rameur
– Le Stepper

Bref, toutes les Activités de Fond. Et quand je parlais de disciplines un peu plus haut, le mot était extrêmement bien choisi. En effet, la première chose que ces activités physiques vont vous demander, c’est de la discipline. Et oui il va en falloir, pour littéralement se botter le derrière, et de façon régulière (plusieurs fois par semaine) sur des activités cycliques, redondantes, parfois barbantes voir interminables. Ce qui est sûr, c’est que plus ça va être long et régulier, plus on va aller chercher dans les réserves. 

Et pour preuve… Vous avez déjà rencontrer un marathonien obèse…?

Les points Importants

Après vous avoir bien ouvert l’appétit (si je puis m’exprimer ainsi), laissez moi faire retomber la pression.

Il est évident qu’il ne faut surtout pas se jeter tête baissée dans le premier marathon qui se présente. Vous allez suer par défi et non par choix.

Inutile de vous rappeler de bien vérifier votre matériel avant de commencer votre entraînement.

Choisissez déjà la discipline qui vous correspond le mieux, ou en tout cas qui vous répugne le moins. Soyez méthodique, commencez à petites doses tout en tenant compte des minima syndicaux.

1 – Bloquez des créneaux horaires réguliers qui ne vous permettent pas la moindre échappatoire.

2 – Ne fixez pas de distance mais un temps minimum à respecter (30min).

3 – Prenez soins de trouver un rythme qui vous permettra de tenir ce temps imparti, tout en étant dans un état d’essoufflement léger à moyen. 

4 – Tenez compte du fait que votre corps va s’accoutumer à l’effort au bout de quelques semaines. Donc n’hésitez pas à augmenter progressivement votre charge d’entraînement (temps, intensité) jusqu’à la prochaine adaptation, et ainsi de suite.

5 – N’ayez pas peur d’investir dans un minimum de matériel (chaussures de Running adaptées, lunettes ou masque de natation, palmes, vélo de qualité convenable…).

Et surtout…

6 – Avant même de penser à prendre des produits de substitution…
Transpirez !

L’e-book

Un précis vulgarisé sur le sport et le corps humain à télécharger en PDF.

 

Bientôt…

1 commentaire

  1. MATHIEU

    Tres bon résumé clair et concis

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *