Publié dans Régime
Prendre le taureau de son alimentation par les cornes
Publié le Avr 6, 2020

Vous avez réussi à démarrer votre entraînement, mais votre assiette est un mélange détonant de nourriture improbable choisie de manière hasardeuse au détour d’un frigo débordant de mal bouffe. Il est clair qu’il va falloir remettre un peu d’ordre dans tout ça.

Le Bilan

Dans le cas présent, et comme il faut bien commencer par quelque chose je vous inviterais à faire un rapide bilan sur vos entrées et sorties hebdomadaire en affinant progressivement la précision de celui-ci jusqu’à un bilan quotidien.

Cela constituerait donc une base de départ sur ce qu’il y aurait à augmenter (voir ajouter) ou à diminuer (voir supprimer).

Va falloir transpirer un moment avant d’éliminer ça…

La Détox

Si votre dernière cure de jouvence remonte à l’époque gallo-romaine, il serait judicieux de commencer par une petite détox de votre foie. Vous savez, l’organe essentiel de votre corps qui vous aide à filtrer le sang de toutes les toxines accumulées par votre organisme, notamment le samedi soir en compagnie de vos ami(e)s…

En cela rien de bien compliqué. Il suffit de se faire livrer une caisse de citrons, que vous allez directement consommer au saut du lit avant le petit-déjeuner. Alors, pas la caisse entière en une seule prise bien sûr.

Pressez chaque matins, pendant une dizaine de jours, l’équivalent d’un verre de jus de citron frais, et buvez-le juste avant de commencer à préparer votre petit-déjeuner.

Les propriétés du citron nettoieront votre foie de fond en comble, afin que celui-ci reprenne de son efficacité. Un foie qui fonctionne bien, permet une meilleure synthèse de globules rouges, un meilleur stockage de glycogène, et j’en passe.

Le citron est un détoxifiant naturel puissant

L’air de rien, ce petit geste du matin va d’ores et déjà vous placer dans une dynamique de mieux être. Ça fait réfléchir, et mentalement on a plus de chance de faire attention à ce que l’on va prendre au petit-déjeuner quand on vient juste de se donner le mal de se presser quatre citrons.

Ce serait quand même dommage de s’enfiler trois cafés et deux clopes juste derrière un détox. Je vous rappelle qu’il s’agit quand même du repas le plus important de la journée… Ne faites pas n’importe quoi.

Aussi je conclurais ce paragraphe par la mise en garde suivante:

Une cure détox ne doit pas servir d’excuse à tous les écarts de la journée et celles à venir. Si vous décidez de commencer, déjà finissez… Et la logique voudrait que cela marque un nouveau départ dans votre mode de fonctionnement quotidien.

Il est donc peut-être temps de structurer ou restructurer son alimentation, ainsi que le reste de vos activités de la journée.

ATTENTION, de ne pas excéder la dizaine de jours consécutifs avec le jus de citron. Car si celui-ci à des vertues thérapeutiques pour votre foie, il n’en reste pas moins un agrume particulièrement agressif, notamment pour vos dents, votre estomac, et votre œsophage.

Structurer son alimentation

Ne paniquez pas, ne vous braquez pas. Il ne s’agit pas de vous demander d’emblée de changer votre mode de vie, vous mettre un scotch sur la bouche, ou vous nourrir exclusivement de graines et fruits secs. Personnellement je suis un franc défenseur de notre côte de bœuf nationale, toutes proportions gardées.

Dites vous que vous avez quand même pas mal d’options avant d’en arriver à des solutions drastiques. Si vous ne vous sentez pas prêts à supprimer vos mauvaises habitudes, peut-être pourriez-vous en transformer quelques-unes pour commencer.

Quelques soit votre changement il doit vous mettre en appétit.

Par exemple, à la place d’un Mars ou d’un Twix dans votre poche en cas de fringale, choisissez plutôt un fruit ou une barre énergétique type Grany. Au lieu de reprendre 3 fois de la purée à midi alors que vous ne vous êtes pas particulièrement dépensés, ou que vous venez de petit-déjeuner, une portion suffira.

Votre activité professionnelle vous contraint à vous nourrir rapidement, et plusieurs fois par jour. Fixez-vous des plages horaires dans votre planning qui vous permettent de ne pas manger à des horaires différents chaque jours, et surtout choisissez votre menu en fonction de vos besoins. Autant de petits détails qui mis bout à bout transformeront vos habitudes.

Pour résumer, c’est comme tarer une balance à 0. Donnez à votre corps de la régularité, et des choses dont il a réellement besoin. 

Idéalement on parle de 3 vrais repas par jours plus une collation en milieu d’après-midi, voir aussi milieu de matinée si le corps est sollicité, ou les repas très espacés. Si votre vie professionnelle ne vous permet pas ces plages horaires, qu’à cela ne tienne, appliquez le même principe avec vos horaires bancales.

Sachez que le minimum syndical avant de prendre le repas suivant correspond à une attente de 4h (soit un cycle complet de digestion). Une fois ce principe assimilé, que l’on fonctionne de jour, de nuit, ⅜, matin, après-midi peu importe, le résultat est le même. 

Ensuite structurez votre assiette, pas la peine de cuisiner comme un chef, divisez simplement celle-ci en 3 tiers avec les groupes alimentaires de base. ⅓ Protéines, ⅓ Féculents, ⅓ Légumes.

Pour la collation un fruit, une barre de céréales, des fruits secs, une boisson (idéalement sans trop de sucre, souvenez vous, on parle de maigrir). Évitez de dévaliser le rayon pâtisseries / viennoiseries de votre boulanger favori. Ah et 12 cafés et autres diurétiques pendant la pause au bureau, n’aideront pas non plus à ce que votre organisme prenne l’habitude d’éliminer seul ce qui ne lui convient pas. 

On arrive beaucoup plus facilement au résultat en équipe.

Votre estomac est un muscle comme un autre, plus vous le faites travailler, plus il prendra du volume et sera demandeur. A l’inverse, si vous réduisez les quantités de manière progressive,  il diminuera son volume et s’habituera aux nouvelles quantités.

Une mise en garde en guise de dessert ?

Mangez tout de même à satiété et toujours en fonction de vos activités journalières. Un corps en manque (et je dis bien un “corps” pas un estomac), est un corps traumatisé qui va chercher à compenser le manque en question. Attention tout de même à ne pas confondre satiété et gourmandise.

Mais dans notre cas si l’on prend des décisions trop extrêmes comme le jeûne où l’abstention de certains repas, votre corps pourrait le prendre comme une agression, et cherchera à pallier à une éventuelle récidive de votre part en fabriquant du stock. Inutile de vous dire de quel genre de stock il s’agit…

L’e-book

Un précis vulgarisé sur le sport et le corps humain à télécharger en PDF.

 

Bientôt…

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *